Le Fârs sous la domination mongole. Politique et fiscalité (XIIIe -XIVe s.) / Denise Aigle
Paris, A.A.E.I., 2005.
Broché, 248 p. ISBN 2-910640-17-5.

Résumé
La domination mongole sur les pays iraniens a souvent été présentée comme un des épisodes les plus noirs de leur histoire. En fait cette domination ne s’est pas exercée de manière identique sur l’ensemble du territoire. Pour des raisons d’ordre écologique, les tribus mongoles se sont établies au Khorassan et en Azerbaïdjan où les Ilkhans ont installé leur cour, l’Ordo. Dans le sud, le Fârs fut du point de vue ethnique et culturel mieux préservé, si bien qu’il a pu conserver sa capitale, Chiraz, ainsi que sa cohésion islamique. Par ailleurs, même si l’incorporation des différentes régions iraniennes à l’ulus de Hülegü les soumettait à un régime administratif et fiscal commun, il subsistait des particularismes dans son application.
Cette recherche examine les modalités de la domination ilkhanide sur le Fârs depuis le début de l’apparition des troupes mongoles, en Iran oriental, jusqu’à la fin des deux décennies qui ont suivi le démembrement de l’Empire après la mort d’Abû Sa‘îd en 1335. Qui veut comprendre ce qui se passe dans les régions, doit nécessairement porter une attention particulière à la cour des Ilkhans parce que c’est là, sous la tente, que tout se décide. Il faut démêler l’écheveau des rapports compliqués entre les différents acteurs, tant au niveau local qu’à celui de l’Ordo. C’est donc à une étude des relations humaines que nous invite l’histoire du Fârs pendant cette période.

Mots clés :