Vol. 33/1 (2004)

ARTICLES
• M. RAHBAR, Le Monument sassanide de Bandian, Dargaz : un temple du feu d’après les dernières découvertes 1996-98, p. 7
Résumé
La poursuite de la fouille du complexe de Bandiân, Dargaz, a révélé plusieurs salles en arrière du grand hall tétrastyle. L’une d’elles, à quatre niches, contient au centre un autel, une table portée par un pilier en forme de sablier, reposant sur un socle à trois degrés. Dans une salle voisine un grand coffre compartimenté en plâtre, pourvus de plusieurs ouvertures est interprété, à titre d’hypothèse, comme des ostodân / ostothèques. Une autre salle, de plan circulaire pourrait être un bareshnum-gâh. La datation du monument au Ve s. se fonde sur les stucs représentant une victoire sassanide sur les Huns.
Mots clés : temple ; autel ; ostodân ; stucs ; sassanide.

• R. GYSELEN, L’Administration “provinciale” du naxwâr d’après les sources sigillographiques,
(Avec une note additionnelle sur la graphie du mot naxwâr, par Philip HUYSE), p. 31
Résumé
Cet article présente trois sceaux qui prouvent l’existence, à l’époque sassanide tardive, de l’administration provinciale du naxwâr. Ces nouvelles données primaires soulèvent de nombreuses questions à propos de l’organisation des provinces et du rang “social” du naxwâr.
Mots clés : naxwâr ; sceaux administratifs ; administration provinciale ; géographie historique ; Ray ; Frâh-kar-Pêrôz-kust-î-shahrestân.

• W. FLOOR, Tea Consumption and Imports into Qajar Iran, p. 47
Résumé
Les études de la consommation de thé en Iran se sont jusqu’à ici limité à l’histoire de son usage et le processus de la transformation de l’Iran d’un pays des consommateurs de café à un pays des consommateurs de thé. Le présent travail offre de l’information sur comment les Persans buvaient le thé. Néanmoins, l’étude se concentre sur la dimension commerciale, quantitative et qualitative de la consommation de thé, à savoir : combien, où, et quelle sorte de thé fut importée, et par quelle voie, en Perse. Enfin, l’article s’interroge sur le développement de la concurrence entre la Grande Bretagne et la Russie, et sur les conséquences de cette rivalité pour le fonctionnement des routes commerciales.
Mots clés : Qajar ; thé ; rivalité Anglo-Russe ; Golfe persique ; Asie centrale ; Seistan ; Inde ; politique commerciale ; vie sociale.

• X. TREMBLAY, La Toponymie de la Sogdiane et le traitement de *XQ et *FQ en iranien. Essais de grammaire comparée des langues iraniennes VII, p. 113
Résumé
Alors que le nom de la plupart des toponymes de Sogdiane, l’Oxus et l’Iaxarte inclus, se laissent interpréter par l’iranien, le nom du pays est demeuré énigmatique. Il prolonge probablement un adjectif verbal vieil-iran. *suxJa ? ’brûlé’. Les formes variées rencontrées dans les textes (Suxda ?, Sugda ?, Sufda ?, Sugla ?, Sûda ?, Sûla ?) s’expliquent par l’évolution des groupes de deux fricatives dans les langues iraniennes.
Mots clés : avestique ; sogdien ; bactrien ; vieux-perse ; moyen-perse ; persan ; indo-européen ; grammaire comparée des langues iraniennes ; toponymie.

NOTES
Ph. GIGNOUX, Nouveaux formulaires sur deux sceaux sassanides, p. 153

OBITUAIRE
ANNEMARIE SCHIMMEL [1922-2003], par Pierre LORY, p. 159

Comptes rendus, p. 165-174
• ALIZADEH, Parvin (éd.), The Economy of Iran : The Dilemmas of an Islamic State, London, I.B. Tauris 2000 [ISBN 1-86064-464-3], par Thierry Coville.
• BABAJANOV, Bakhtyar, et Maria SZUPPE, Les inscriptions persanes de Châr Bakr, nécropole familiale des khwâja Jûybârî près de Boukhara, Corpus Inscriptionum Iranicarum, Part IV, vol. XXXI, London, SOAS : 2002 [ISBN 0-7286-0343-8], par Jürgen Paul.
• ENCYCLOPAEDIA IRANICA, vol. X/1-6 : Fisheries – Gindaros, ed. Ehsan Yarshater, New York, Bibliotheca Persica Press : 2001, par Biancamaria Scarcia-Amoretti.
• WERNER, Christoph, An Iranian Town in Transition. A Social and Economic History of the Elites of Tabriz, 1747-1848, Wiesbaden, O. Harrassowitz : 2000, par Akihiko Yamaguchi.

Vol. 33/1 (2004)

ARTICLES
• Rudi MATTHEE, Blinded by Power : the Rise and Fall of Fath ’Alî Khân Dâghestânî, Grand Vizier under Shâh Soltân Hoseyn Safavî (1127/1715-1133/1720), p. 179
Résumé
L’article offre une analyse de la vie et la carrière de Fath ’Alî Khân Dâghestânî, fonctionnaire d’origine peu prometteuse d’un grand avenir à la cour royale, qui couronna sa carrière en devenant le grand vizir de Chah Soltân-Hoseyn entre 1715 et 1720. Connu pour ses façons autoritaires et sa cupidité, il tomba victime d’intrigues orchestrées par des courtisans, perdit l’oreille du Chah, et finit par être aveuglé et renvoyé, en laissant un legs politique controversé. Les interrogations portent sur trois aspects de sa vie publique. Premièrement, l’article examine ses origines et suit son ascension au pinacle du pouvoir en tant qu’un outsider : homme ayant des racines au Daghestan et suspecté d’être sunnite. Les méthodes employées pour se maintenir au pouvoir constituent le sujet de la deuxième partie ; celle-ci se concentre sur ses relations avec un souverain indécis et faible, et sur les procédés mis en exécution pour amasser des revenus substantiels dans une période de pénurie, tant pour alimenter le trésor royal que pour remplir ses propres poches. Enfin, l’article étudie les facteurs de la chute de Fath ’Alî Khân, en évaluant les parts respectives jouées par son caractère, par la fragilité de sa position d’outsider, et enfin par l’éventualité de sa culpabilité dans (certains) des crimes dont il fut accusé.
Mots clés : Fath ’Alî Khân ; Safavides ; Chah Soltân-Hoseyn ; administration ; Daghestan.

• Aftandil ERKINOV, Les copies des anthologies poétiques persan-chaghatây de la Bibliothèque nationale de France : contribution à l’étude des bayâz de l’Asie centrale (XVe-XIXe s.), p. 221
Résumé
L’article est consacré à la place des anthologies poétiques de la Bibliothèque nationale de France dans l’étude des bayâz de l’Asie centrale, XVe-XIXe siècles. L’analyse de ces copies a permis d’abaisser d’environ 75 ans le début de la tradition de la compilation des bayâz poétiques en Asie centrale ; ainsi, dans la région, cette tradition remonte au dernier quart du XVe siècle au minimum. Selon les principes d’assemblement des poésies utilisés dans ces volumes, les copies de la BnF représentent une étape intermédiaire entre les recueils poétiques de type dîvân et les recueils de type bayâz.
Mots clés : recueils poétiques ; bayâz ; Asie centrale ; culture littéraire ; histoire du texte poétique ; manuscrits islamiques.

• Christelle JULLIEN, Peines et supplices dans les Actes des Martyrs persans et droit sassanide : nouvelles prospections, p. 243
Résumé
Les Actes publiés en syriaque sans traduction par P. Bedjan de 1890 à 1897 (en 7 volumes) offrent de nombreux renseignements sur les pratiques législatives et religieuses et les modes d’exécution des peines en milieu iranien aux IVe-VIIe siècles. La publication du Mâtakdân î Hazâr Dâtastân par A. Perikhanian (trad. anglaise en 1997) et par M. Macuch (1993) a ouvert la voie à une meilleure connaissance du droit sassanide. Cette investigation typologique se propose de dégager de nouveaux éléments concernant l’univers carcéral et pénal, soulignant, au-delà du genre hagiographique, la qualité informative et documentaire de cette littérature.
Mots clés : Christianisme dans l’empire iranien ; syriaque ; martyre ; supplice ; droit sassanide.

NOTES
• Frantz GRENET, Pénélope RIBOUD, et YANG Junkai, Zoroastrian scenes on a newly discovered Sogdian tomb in Xi’an, Northern China, p. 273
Résumé
Analyse de deux côtés du sarcophage de pierre du Sogdien Wirkak récemment découvert à Xi’an. Le côté sud reproduit le type déjà connu du “prêtre oiseau”, qu’on propose d’identifier comme un symbole de Srôsh. Le côté est montre le franchissement du pont du Chinwad, la rencontre avec le dieu Way et la Dên, et l’arrivée à la station du Soleil.
Mots clés : Sogdien ; Xi’an ; zoroastrisme ; Chinwad ; Way ; Dên ; Srôsh.

• Seyyed Mansur SEYYED SAJJADI et Faramarz SABER MOGHADDAM, Peintures et gravures murales découvertes à Dahan-e Gholâmân, Sistân, p. 285
Résumé
Les nouvelles fouilles à Dahan-e Gholâmân, site achéménide des VIe-Ve siècles avant n.è., ont porté sur l’un des grands bâtiments (N° 15). Dans une salle, qui contient des installations, peut-être liées au feu, les murs portent des vestiges de peintures et de gravures, assez frustres, qui datent d’une seconde période d’occupation du site.
Mots clés : Dahan-e Gholâmân ; Sistân ; époque achéménide ; peinture ; gravure .

CHRONIQUES
Bulletin de la Societas Iranologica Europæa, p. 299

Comptes rendus, p. 307
• Bausani, Alessandro, Religion in Iran. From Zoroaster to Baha’ullah, trad. J.M. Marchesi, New York, Bibliotheca Persica Press : 2000 [ISBN 0-933273-26-6], par Jean Calmard.
• Floor, Willem, The Economy of Safavid Persia, Wiesbaden, L. Reichert Verlag : 2000 [ISBN : 389500166X], par Masashi Haneda.
• Sims-W illiams, Nicholas, Bactrian Documents from Northern Afghanistan. I : Legal and Economic Documents, Studies in the Khalili Collection Volume III, Corpus Inscriptionum Iranicarum, Part II, vol. VI, Oxford University Press : 2000 [ISBN : 0-19-727502-8], par Rika Gyselen.
• Sobieroj, Florian, Islamische Handschriften. Teil 5 : Thüringen, Stuttgart, Franz Steiner Verlag : 2001 (Verzeichnis der orientalischen Handschriften in Deutschland, Bd. 37) [ISBN 3-515-07365-5], par Francis Richard.

Mots clés :