Vol. 41/1 (2012)

ARTICLES
• A. AHMADI, “Religious Regulation of Hospitality in the Gāthās (Y 46.5 & 6)”, p. 7-24.
Résumé
Parmi les textes gathiques, c’est le Yasna 46 qui est le plus concerné avec les questions des circonstances de la vie de Zarathuštra. Ce texte est précieux pour l’interprétation des Gāthās car il offre des indices sur l’image que le poète avait de lui-même. Est-ce que le poète se considérait comme un « prophète », conformément à l’idée répandue dans la tradition mazdéenne et, généralement, dans la recherche occidentale ? Ou, comme le propose un nouveau courant d’études avestiques, était-il un poète de type védique et un artiste rituel que l’on devrait imaginer comme appartenant au même moule « traditionnel » que celui des soi-disant poètes des Livres de la Famille du Ṛgveda ? L’intention du poète d’influencer les normes communautaires est visible dans le Y 46.5-6 où figurent les règles religieuses relatives à l’importante coutume de l’hospitalité. Nous étudions quatre traductions antérieures de ces vers, en arguant que, leur syntaxe ayant été analysée de façon erronée, leur sens et leur signification sont restés complètement obscures. Nous proposons une nouvelle traduction basée sur une analyse syntaxique et sémantique détaillée. En conclusion, nous soulignons la pertinence de ces résultats pour certaines questions controversées de la recherche contemporaine sur l’Avesta.
Mots clés : hospitalité ; Gāthās ; Zarathuštra ; religion ; sacrifice ; études avestiques.

• P. TANDON, “The Location and Kings of Pāradān”, p. 25-56.
Résumé
La localisation du royaume de Pāradān, cité dans l’inscription de la ŠKZ de l’empereur sassanide Shāpur Ier (241-272) et dans l’inscription de Paikuli du roi Narseh (293-303), est depuis longtemps débattue par les chercheurs. On a le plus souvent proposé de le situer dans la partie occidentale du Balouchistan pakistanais et en Iran oriental, à l’ouest de la localisation supposée du royaume de Turān. Le présent article fournit de nouveaux matériaux numismatiques qui, en appui des matériaux archéologiques déjà connus, nous permettent avec certitude de situer le Pārandān dans la partie orientale du Balouchistan, et très probablement à l’est du royaume de Turān. La série des monnaies, émises sur une période de 175 ans environ, montre l’absence d’influence sassanide et, par là même, éclaire la question des relations entre le centre et la périphérie de l’empire sassanide.
Mots clés : histoire dynastique ; numismatique ; Pāradān (Pārdān/Paradene) ; ŠKZ ; Paikuli ; provinces sassanides.

• H. ANSARI & S. SCHMIDTKE, “Mu‘tazilism in Rayy and Astarābād : Abū l-Faḍl al-‘Abbās b. Sharwīn (Studies on the transmission of knowledge from Iran to Yemen in the 6th/12th and 7th/13th c., II)”, p. 57-100.
Résumé
Abū l Faḍl al-‘Abbās b. Sharwīn, originaire d’Astrarābād, figure parmi les disciples zaydī de ‘Abd al-Jabbār al-Hamadhānī (m. 415/1024). Bien que son opus magnum sur la théologie, intitulé Yāqūtat al-īmān wa-wāsiṭat al-burhān, était connu en Iran au IXe/XVIe siècle, aucun manuscrit de l’ouvrage n’a été repértorié à ce jour. Il a cependant été préservé à travers un commentaire paraphrastique écrit par un théologien zaydite du Yemen al-Ḥasan al-Raṣṣāṣ (m. 584/1188). De plus, Ibn Sharwīn a composé un texte consacré aux définitions théologiques dont l’édition critique, basée sur le seul manuscrit connu conservé au Yemen, fait l’objet de la présente publication. Ibn Sharwīn est également connu comme l’auteur du Kitāb al-Madkhal fī uṣūl al-dīn dont une copie partielle a peut-être été préservée dans un manuscrit d’origine yemenite conservé actuellement à la bibliothèque Ambrosiana de Milan.
Mots clés : Zaydisme ; Mu‘tazilisme ; kalām ; al-Ḥasan al-Raṣṣāṣ ; Ibn Sharwīn ; ‘Abd al Jabbār al-Hamadhānī ; livres des définitions ; Astarābād.

• A. YAMAGUCHI, “Shāh Ṭahmāsp’s Kurdish Policy”, p. 101-132.
Résumé
Cet article remet en question un mythe largement répandu, selon lequel, à la différence des Ottomans, les Safavides suivirent une politique sévère vis-à-vis des tribus kurdes et leurs chefs, les privant de leurs droits de gouverner leurs territoires. Une analyse attentive des sources historiques relatives à cette période, en particulier une chronique unique sur les confédérations tribales kurdes, le Sharaf-nāma, écrite par Sharaf Khān Bidlīsī, nous donne une nouvelle image de la politique kurde poursuivie au XVIIe siècle par les deux premiers souverains safavides, Ismā‘īl Ier, et surtout Ṭahmāsp.
Mots clés : Kurdes ; Kurdistan ; Safavides ; Ottomans ; Ṭahmāsp Ier ; qūrchī.

NOTES
• M. SHENKAR, “On the temple of Oxus in Bactria, III (Review article of B. Litvinskiy, Khram Oksa v Baktrii, 3)”, p. 135-142.

IN MEMORIAM
• Jacques Duchesne-Guillemin (1910-2012), p. 145-151.

Comptes rendus, p. 155-165
• KADOI, Yuka. Islamic Chinoiserie. The Art of Mongol Iran, Edinburg, Edinburgh University Press , 2009, 286 p. [ISBN : 978-0-7486-3582-5], par Éloïse Brac de La Perrière.
• KENNET, Derek ; Paul LUFT. Current Research in Sasanian Archaeology, Art and History. Proceedings of a Conference held at Durham University, November 3rd and 4th, 2001, BAR International Series 1810, 2008, 161p., par Rémy Boucharlat.
• SHAMS ESHRAGH, A., Silver Coinage of the Caliphs (A Fully Illustrated Catalogue), London : Spink & Son Ltd, 2010, 325p. [ISBN : 978-600-90916-0-7], par Rika Gyselen.

Vol. 41/2 (2012)
ARTICLES
• A. GARIBOLDI & A. ŠARIPOV, “A Sasanian Hoard from Dushanbe”, p. 169-186.
Résumé
L’article présente une analyse d’un trésor composé de drachmes sassanides, trouvé en 1950 à Douchanbé, qui constitue à ce jour l’unique trésor de monnaies sassanides provenant du Tadjikistan. Il est composé de monnaies de Yazdgird Ier, de Wahrām V et de Yazdgird II. L’auteur fait le lien entre la présence de ces monnaies en Asie centrale et les paiements que Yazdgird II a dû verser aux Kidarites vers le milieu du Ve siècle, pour garantir la paix frontalière. Toutes les monnaies portent une contremarque, apposée par une authorité locale, représentée par un tamgha en forme de « S » assez particulier.
Mots clés : numismatique ; trésors monétaires ; Iran sassanide ; Tadjikistan ; Douchanbé.

• A. ANISI, “The Kūshk-i Raḥīmābād in Bam”, p. 187-202.
Résumé
L’histoire de l’architecture de jardin en Iran au début de la période islamique reste peu connue. Cette étude présente l’un des premiers pavillons de jardin (kūshk) qui nous sont parvenus, situé dans le voisinage immédiat de la ville de Bam au sud-est de l’Iran. Ce bâtiment carré d’environ 34 m. de côté présente quatre īwāns disposés sur les deux axes principaux. La construction est datable au IVe/Xe siècle.
Mots clés : architecture ; période islamique ; pavillon ; kūshk (kiosque) ; Bam.

• Ch. van RUYMBEKE, “Murder in the Forest. Celebrating Rewritings and Misreadings of the Kalila-Dimna Tale of the Lion and the Hare”, p. 203-254.
Résumé
Cet article propose un nouveau regard sur la question des ré-écritures et traductions d’un épisode-clé du cycle des fables de Kalila et Dimna. Tout d’abord, se plaçant à l’opposé de l’approche habituelle des fables, qui consiste à en apprécier les différentes versions pour leur ressemblance avec le texte-source, cet article, au contraire, « célèbre » les variantes introduites par les ré-écritures de la fable au cours des siècles. Ces variantes nous donnent des informations quant à la compréhension du contenu de la fable. Ensuite, cet article analyse la fable en tant que leçon de politique domestique, car elle indique les erreurs fatales qui peuvent mener au régicide. Cette analyse permettra de ré-introduire une compréhension des fables en tant que Miroir des Princes tout à fait inhabituel et efficace.
Mots clés : Kalila-Dimna ; fables ; Pancatantra ; ré-écritures ; lectures ; régicide ; miroir des princes.

• W. FLOOR, “The Trade in and Position of Slaves in Southern Iran, 1825-1925”, p. 255-294.
Résumé
La situation de l’esclavage en Iran méridional pendant la règne des Qājārs (1797-1925) est analysée à travers la question du traffic d’esclaves, étrangers ainsi que locaux. On s’interroge sur l’interdiction de l’importation des esclaves par voie de mer résultant dans une augmentation de l’exportation des esclaves Baluch vers l’Oman. Enfin, on aborde les fonctions différentes assignées aux esclaves, dans les domaines aussi bien domestique qu’agricole, et comment ils étaient traités.
Mots clés : Iran qājār ; esclavage (trafic et emploi) ; Baluchistan ; Oman ; Mekran.

IN MEMORIAM
• Gherardo Gnoli (1937-2012), [par Ph. Gignoux], p. 297-302.

Comptes rendus, p. 305-323.
• HERMANN, Denis ; Fabrizio SPEZIALE, eds., Muslim Culture in the Indo-Iranian World during the Early-Modern and Modern Periods, Berlin : IFRI – Klaus Schwarz Verlag, 2010, 596p. [ISBN : 978-2-909961-45-3, et 978-3-87997-364-4], par Jean Calmard.
• PAPAS, Alexandre, Mystiques et vagabonds en islam : portraits de trois soufis qalandar, Paris : Cerf, 2010, 338p., [ISBN : 978-2-204-09294-4], par È. Feuillebois.
• RICHARD, Francis ; Maria SZUPPE, eds., Écrit et culture en Asie centrale et dans le monde turco-iranien, Xe-XIXe siècles, (Cahiers de Studia Iranica 40), Paris : AAEI, 2009, 470p. [ISBN : 978-2-910640-26-2], par Colin P. Mitchell.
• RITTER, Nils C., Die altorientalischen Traditionen der sasanidischen Glyptik : Form–Gebrauch–Ikonographie, Wien : Lit Verlag, 2010, 384p. [ISBN : 978-3-643-50223-0], par Rika Gyselen.

Table des matières du volume 41, p. 324.

Mots clés :